Philosophie du freeride

Le bike apporte a certains le plaisir de la domination, la sensation d'etre le meilleur. A d'autres il procure l'exaltation de sensations inoubliables et, pour ces derniers, le bike existe surtout hors du contexte de la compétition.


Ainsi, la pratique de ce sport n'a pas pour seul objectif le gain de secondes, mais il offre la recherche de frissons au gré des descentes. Une grosse rupture de pente ne devient pas un obstacle a amortir, mais elle représente l'occasion de prendre de l'air, la possibilité de défier l'attraction terrestre. Si l'on ajoute les frissons apportés par la force centrifuge dans un virage relevé, cela peut nous amener au "stoke". "Stoke", mot bien connu des surfeurs, désigne un état de bien-etre et représente la philosophie de l'indicible. Toutefois, etre "stoked" c'est avoir le corps bouillonnant de plaisir et, conjointement, etre rempli d'une sérénité profonde.


Bien des bikers ont pour but d'atteindre cet état qui les rapproche d'autres sports de glisse. Ainsi, une fois les premiers flocons arrivés, ils s'élancent sur un snow ou des skis pour tracer des champs de poudreuse avec toujours le meme esprit, la recherche d'une sensation difficile a décrire.


Mais il existe encore une autre dimension de l'esprit du bike, c'est la communion avec la nature. La qualité des sensations que procure ce sport serait différente s'il n'existait pas une relation étroite avec la nature. En effet, une telle activité force chaque biker a preter une attention toute particuliere au milieu naturel, a suivre le rythme des saisons, a s'adapter aux changements de conditions et a réfléchir sur les options a prendre.


Les conditions propres a la compétition mettent peu en exergue les deux sources de plaisir que sont les sensations hors du commun et le contact avec la nature. Ainsi, leur découverte résulte d'une démarche personnelle qui forge l'essence de l'esprit du biker, celui qui a la fois veut etre "stoked" aussi souvent que possible et développer cette relation étroite avec la nature, qui nous offre un magnifique terrain de jeu.


Ces deux dimensions peuvent meme etre des balises pour notre vie. Pour le plaisir, je retiendrais une citation de Blaise Pascal :


L'homme est né pour le plaisir, il le sent, il n'en faut point d'autre preuve. Il suit donc sa raison en se donnant au plaisir. Meme s'il ne faut pas oublier que la majorité de la population de notre planete lutte encore pour survivre.


Quant a la nature, nous devons prendre conscience que les ressources ne sont pas illimitées et que nous devons modifier notre comportement si l'on veut laisser une planete viable pour les générations futures. Pour en prendre conscience, il est nécessaire de l'apprécier et la respecter. C'est ce respect que peut nous apporter la pratique du bike.


J'en arrive a la devise du biker qui pourrait etre :


L'essentiel n'est pas de savoir si l'on pourra faire une descente extreme et vivre, mais si l'on peut vivre sans la faire.


Création de sites internet e-novinfo